Partager

Renforcement de la légalité dans le marché domestique du bois au Cameroun

Le but du projet est de contribuer à l’opérationnalisation du Marché Intérieur du Bois. En d’autres termes, il s’agissait d’assurer la formalisation des PME à l’Est Cameroun. On observe beaucoup de perte en bois issus des rebuts abandonnés en forêt. Nous avons penser important d’informer les PME sur les opportunités de les valoriser. D’où le projet de Renforcement de la légalité dans le marché domestique et transfrontalier du bois dans les régions forestières de l’Est et du Sud Cameroun (RELEMDOT). Il a été financé par le programme FAO UE FLEGT en deux phases entre 2016-2020.

Résultats

Voici quelques résultats obtenus :

140 opérateurs donc 26 femmes, informés et sensibilisées aux exigences légales et règlementaires relatives à la gestion forestière.

24 contrats d’approvisionnement signés avec des détenteurs légaux de bois (forêts communautaires, forêts communales, scieries industrielles)

12 opérateurs dont 1 femme, obtiennent leur Certificat d’enregistrement en qualité de transformateur de bois (CEQTB)

5 opérateurs obtiennent leur Certification d’enregistrement en qualité d’exportateur de bois (CEQEBT)

2 opérateurs obtiennent une autorisation de valorisation des rebuts d’exploitation forestière (AVREF) avec une forêt communale

9 opérateurs dont 1 femme obtiennent des carnets de lettre de voiture pour transporter le bois débité (LVD)

1 étude sur l’implication des femmes dans le marché intérieur du bois dans les régions de l’Est et du Sud réalisée

– enfin, 15 000 m3 de bois légal commercialisés en 2019 par les PMEs accompagnés.


Partager